Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 08:24

L'impunité fiscale

Ça suffit

 

ATTAC MELilloise, Les AMD, Espace Marx

vous invitent à la

 

Conférence débat

Mardi 3 Octobre 2017

20h

 

Espace Marx

6B Rue Roger Salengro Lille Hellemmes

Métro Marbrerie L1

Petite restauration sur place

 

avec

Dominique Plihon

Porte parole ATTAC France

 

 

Face à l'urgence sociale et écologique,

200 milliards d'euros à récupérer

Nous demandons que les centaines de milliards d’euros confisqués par l’évasion fiscale, par le Crédit impôt compétitivité emploi (CICE), par une fiscalité trop généreuse à l’égard des plus riches, par l’absence de taxe sur les transactions financières… nous soient restitués  ! Et qu’ils servent aux urgences sociales et écologiques, à la réhabilitation des services publics, à la création des dizaines de milliers d’emplois nécessaires à la transition écologique ou encore au respect du droit au logement et à la solidarité internationale..

 

 

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 08:21

« Il faut repolitiser le débat local"

Résumé de la conférence-débat organisée par ATTAC Métropole le 5 avril 2017.

Intervenant Fabien Desage (université Lille 2) co-auteur avec David Guéranger de "la politique confisquée", (éd. du Croquant,2011).

 

La Métropole Européenne de Lille, la communauté urbaine de Lille, fonctionne sans garde-fous. Il a fallu qu’un organisme comme Anticor(ruption) porte plainte contre la Communauté urbaine pour que l’affaire de l’attribution du marché du Grand Stade soit portée à la connaissance des citoyens.

Mais ici ce qui doit nous interpeller dans cette affaire, ce n’est pas tant le fait que Bouygues ait été évincé par Eiffage (dont le projet était pourtant 108 millions plus cher, soit 33% de plus !), ni même que le mois dernier le président de la MEL ait été mis en garde à vue, c’est le fait que la décision de changement d’attributaire ait été prise en une petite semaine, permise par le vote de 82% des conseillers communautaires.

Et personne pour tirer la sonnette d’alarme...

 

Pour que la décentralisation réussisse, le législateur a jugé utile de rassembler les quelque 36680 communes en quelque 2000 intercommunalités. Ça vient de sortir.

 

Ces réformes de décentralisation étaient censées rapprocher les élus des citoyens, or ces structures fonctionnent en fait dans une grande opacité. Il y règne un esprit de consensus qui estompe les clivages politiques et permet la confiscation du débat au profit d’une technicisation de l’action publique.

 

Fabien Desage nous en a fait la démonstration (et les témoignages invités l’ont confirmée), en reprenant à grands traits les 50 ans d’histoire de la Communauté urbaine de Lille :

 

  • le compromis gauche droite ou droite-gauche n’a jamais été démenti depuis Mauroy (allié avec le MRP et la droite), jusqu’à aujourd’hui, puisque l’exécutif actuel réunit sous la présidence de Damien Castelain (élu contre la gauche à Péronne en Mélantois), les vice-présidences de Martine Aubry (PS), Gérald Darmanin (LR), Bernard Debreu (PCF) et Christiane Bouchart (EELV) !

 

  • l’argument de la technicité a été évoqué par un des 4 témoignages de la soirée lorsqu’il a été question de renouveler la délégation de service public (DSP) à la production, la distribution et la gestion de l’eau. Le Collectif pour une régie publique de l’eau et les premiers m³ gratuits a dû mobiliser une énorme énergie pour faire face à des experts dont le rôle a été précisément d’empêcher le débat de fond (une politique sociale de l’eau) en le contenant dans un registre technique ou comptable. Pour mémoire, c’était sous la direction PS de la LMCU il y a 4 ans. De l’énergie il en faut aussi pour le collectif «fête la friche » (St Sauveur) pour montrer comment la MEL empêche un débat sur l’avenir de la friche en annonçant d’ores et déjà que l’exploitation de la friche (logement et piscine) est décidée alors que la SPL Euralille n’est pas encore officiellement mandatée [Créée en 1990, la SPL Euralille est une société publique locale en charge de l' aménagement des territoires d'Euralille pour le compte de Lille Métropole ]. (Fin juin, une mobilisation aura lieu sur la friche même).

     

  • en prenant l’exemple du logement social à la traîne dans la métropole, F. Desage nous a montré comment le mode de fonctionnement par consensus de le Communauté urbaine rend finalement impossible une politique de réduction des inégalités. En effet le « consensus ayant une règle intangible : le droit de veto des maires », un seul maire par son droit de veto peut bloquer, faire abandonner un projet et du coup le consensus s’impose. De fait, « on s’ennuie aux réunions pleinières !» dit F. Desage puisque les négociations se font en commission entre maires jusqu’aux votes qui sont acquis d’avance en commission [Comme cela a été confirmé par un participant],

     

  • surtout F. Desage a dénoncé la « rhétorique creuse » de la métropole « attractive » au rayonnement forcément national et au-delà si possible, comme si elle n’était qu’une, alors que le territoire de la MEL comme beaucoup d’autres territoires est inégalitaire et traversé d’intérêts contradictoires,

     

  • enfin, l’attitude des élus dans les intercommunalités se payent : l’abstention gagnent à chaque élection municipale.

 

 

Et F. Desage de conclure : « l’actuelle forme de démocratie se passe très bien des classes populaires, ce qui signifie que les intercommunalités ne bougeront pas si l’extérieur – la société civile - n’intervient pas pour bousculer la routine et le confort des élus. A bon entendeur !

***

- Le schéma directeur de la MEL présenté par Daubresse a été adopté à l’unanimité.

Vous n’étiez pas au courant ? Eh bien, vous le savez maintenant !

 

- Et le moyen de faire rayonner la MEL ? En 2020, en faire la capitale mondiale du design !!

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 08:07

Vous en avez assez de voir l’argent public jeté par les fenêtres pour des projets inutiles comme les portiques dans le métro évalués à 60 millions d’euros, décision prise sans aucune concertation ?

Nous aussi !

Plus généralement vous trouvez que le pouvoir local (les communes, les intercommunalités …) n’est pas assez (pas du tout) partagé par les élus ? 

Nous aussi !

En fait, vous vous posez la question :

Où va la démocratie ?

Nous aussi !

 

Pourquoi il faut repolitiser le débat local

 

conférence-débat

avec Fabien Desage, maître de conférences

Université de Lille 2 et coauteur de la « Politique Confisquée » *

mercredi 5 avril 2017

19 h à la MRES,

23 rue Gosselet, Lille

 

Métro : République Beaux arts, Bus : Lebas

Contact : attaclille@gmail.com

 

* David Guéranger, Fabien Desage : « la politique confisquée - Sociologie des réformes et des institutions intercommunales», Editions du croquant, 2011

À l’heure d’une nouvelle réforme territoriale, quel bilan tirer des réformes passées ? Dans La Politique confisquée, Fabien Desage et David Guéranger présentent un « paysage désenchanté » de l’intercommunalité : les maires auraient accaparé les nouvelles institutions communautaires et une démocratie à huis clos aurait remplacé la démocratie représentative.

 

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 09:01
Stop TAFTA : Déambulation dans le centre de Lille samedi 18 avril après midi
Action internationale Stop TAFTA de Lille le 18 avril
Partout dans le monde partout en France : plus de 730 rassemblements

TAFTA, CETA, GMT, TISA, APE ?

Ces sigles désignent des projets d'accords sur le commerce international et l'investissement, négociés dans le plus grand secret dont les plus redoutables le Grand Marché Transatlantique (GMT) et le TISA véritable machine de guerre contre les services publics et sociaux.

Depuis 2013, l’UE et les États-Unis négocient un accord de partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement le TAFTA. Ce serait l’un des accords de libre-échange et de libéralisation de l’investissement les plus importants jamais conclus, représentant la moitié du PIB mondial et le tiers des échanges commerciaux

Si les projets d'accord sont adoptés, ils consacreront la domination des multinationales sur nos sociétés, au détriment des citoyen.ne.s et de la démocratie.

Sous couvert d'une hypothétique relance de la croissance, ces accords s'attaquent aux normes sociales, financières, sanitaires, culturelles et environnementales.

Si elles s'estiment lésées, les multinationales pourront poursuivre les États devant des tribunaux privés d'arbitrage, hors de tout contrôle démocratique.

Ces accords menacent de mettre en péril ce qui rend nos sociétés encore vivables.

La déambulation s'est arrêtée devant les enseignes emblématiques du centre ville

Stop TAFTA : Déambulation dans le centre de Lille samedi 18 avril après midiStop TAFTA : Déambulation dans le centre de Lille samedi 18 avril après midi
BNP Paribas Plantez le magot dans le marigot avec les Caïmans ! BNP Paribas Plantez le magot dans le marigot avec les Caïmans !

BNP Paribas Plantez le magot dans le marigot avec les Caïmans !

Mac Do Le libre échange entraîne un nivellement des normes sanitaires par le bas,   Non à l'industrialisation de l'agriculture Mac Do Le libre échange entraîne un nivellement des normes sanitaires par le bas,   Non à l'industrialisation de l'agriculture

Mac Do Le libre échange entraîne un nivellement des normes sanitaires par le bas, Non à l'industrialisation de l'agriculture

La Société Générale Tu devais financer AlphaCoal, tu t'es retiré devant la mobilisation citoyenne. On n'est pas dupe : peu importe les catastrophes, du moment que tu as les poches bien pleines !La Société Générale Tu devais financer AlphaCoal, tu t'es retiré devant la mobilisation citoyenne. On n'est pas dupe : peu importe les catastrophes, du moment que tu as les poches bien pleines !

La Société Générale Tu devais financer AlphaCoal, tu t'es retiré devant la mobilisation citoyenne. On n'est pas dupe : peu importe les catastrophes, du moment que tu as les poches bien pleines !

La Chambre de Commerce et d'Industrie Le Tafta va nous permettre à nous les plus riches de nous enrichir encore. Le commerce brimé, outragé, mais le commerce libéré !La Chambre de Commerce et d'Industrie Le Tafta va nous permettre à nous les plus riches de nous enrichir encore. Le commerce brimé, outragé, mais le commerce libéré !

La Chambre de Commerce et d'Industrie Le Tafta va nous permettre à nous les plus riches de nous enrichir encore. Le commerce brimé, outragé, mais le commerce libéré !

Medef : P Gattaz a rêvé d'un marché libéré, le Tafta le promet !  EDF Fleuron des entreprises françaises, la concurrence ? On rogne sur les salaires et la sécurité … Les déchets, ôtez moi ça de mon regard !Medef : P Gattaz a rêvé d'un marché libéré, le Tafta le promet !  EDF Fleuron des entreprises françaises, la concurrence ? On rogne sur les salaires et la sécurité … Les déchets, ôtez moi ça de mon regard !

Medef : P Gattaz a rêvé d'un marché libéré, le Tafta le promet ! EDF Fleuron des entreprises françaises, la concurrence ? On rogne sur les salaires et la sécurité … Les déchets, ôtez moi ça de mon regard !

APPLE  Champion de l'optimisation fiscale. Quand les sous traitants travaillent 70h par semaine pour des salaires de misère. Vive le modèle APPLE  Buygues Les opérateurs ont tout à gagner avec le TAFTA, l'avenir est beau !APPLE  Champion de l'optimisation fiscale. Quand les sous traitants travaillent 70h par semaine pour des salaires de misère. Vive le modèle APPLE  Buygues Les opérateurs ont tout à gagner avec le TAFTA, l'avenir est beau !

APPLE Champion de l'optimisation fiscale. Quand les sous traitants travaillent 70h par semaine pour des salaires de misère. Vive le modèle APPLE Buygues Les opérateurs ont tout à gagner avec le TAFTA, l'avenir est beau !

AXA  Quand les assurances veulent prendre la place de la Sécurité Sociale. C'est pour notre bien notre santé, eh bien voyons !!AXA  Quand les assurances veulent prendre la place de la Sécurité Sociale. C'est pour notre bien notre santé, eh bien voyons !!

AXA Quand les assurances veulent prendre la place de la Sécurité Sociale. C'est pour notre bien notre santé, eh bien voyons !!

Et enfin, place de République, nous libérons les valeurs de la République La lutte continue !Et enfin, place de République, nous libérons les valeurs de la République La lutte continue !

Et enfin, place de République, nous libérons les valeurs de la République La lutte continue !

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 16:25
COP 21 : Construire un mouvement pour la justice climatique

à l'initiative de ATTAC Métropole et de la Coalition Climat 21 N-PdC,

le mardi 14 Avril a eu lieu un débat avec Christophe Aguiton

Animateur national et porte-parole de la Coalition Climat 21 nationale, membre du conseil scientifique d'ATTAC

Associations environnementales et sociales, ONG et syndicats se sont regroupés au sein de la Coalition Climat 21 afin d'informer et de proposer des mobilisations tout au long de l'année, avec l'objectif de peser sur la conférence en y invitant les mouvements sociaux et environnementaux.

Une coalition régionale s'est créée. Elle a organisé ce débat le 14 Avril 2015.

Les enjeux sur le climat

La communauté scientifique est unanime. Les risques pour l'humanité sont réels. Il faut absolument limiter la hausse des températures à 2° d'ici 2050. La planète survivra mais pas l'humanité.

Les problèmes climatiques commencent à s'accélérer : les typhons sont plus nombreux plus violents, les épisodes cévenoles plus importants, en cause une intervention humaine sur les sols et aussi le réchauffement de la méditerranée. La zone d'ouragans gagne la zone tempérée, New York , ville très peuplée, en a subi alors qu’elle est à la latitude de Bordeaux.

Se mobiliser pour la justice climatique

Le problème climatique est assez bien partagé, il est reconnu comme un sujet majeur. Mais il n'y a pas de grand mouvement dans le monde pour la justice climatique. Il existe un peu partout et tout le temps des luttes environnementales, contre des grands projets inutiles ou des aspects liés à l'eau ou autre. Mais il n’existe presque nulle part de mouvement militant permanent qui mobilise pour revendiquer que soient prises les mesures que la situation impose, Bizi au pays basque et 350.org aux États-Unis étant les seules tentatives réussies.

C'est un problème qui touche beaucoup d'aspects, il y a beaucoup de causes et de nombreuses conséquences si bien qu'il est difficile de tirer un fil quelque part dans cette pelote.

Peut-on construire quelque chose ? Est-ce le bon moment ? Oui, le monde est sensibilisé, il se passe quelque chose, à New York le 21 septembre, la marche pour la justice climatique a connu un énorme succès avec près d'un demi-million de participant(e)s, quatre fois plus qu'attendus alors que les manifestations en masse sont rares dans ce pays. Au Pérou, lors de la COP 20, on espérait 3000 personnes, il y en a eu plus de 20 000.

Comment construire un mouvement pour la justice climatique ? Comment mobiliser durablement ? Enraciner la mobilisation, pas seulement à l'occasion de la COP 21 en décembre à Paris ?

Il est nécessaire de tisser des liens avec les mobilisations et les luttes mais toujours adopter une posture positive, être constructif, proposer des alternatives (comme dans les Alternatiba) et faire dans le durable, agir localement. Par exemple, lutter pour des mesures dans les transports, dans les bâtiments. Désinvestir des énergies fossiles pour investir dans les renouvelables.

Une petite victoire à la ville de Paris, un vote a eu lieu pour ne pas investir dans un fonds lié aux énergies fossiles et le rediriger vers les énergies renouvelables. Une autre victoire : les banques se désinvestissent du projet australien Alpha Coal, leur image est en cause.

La COP 21 et la Convention-cadre

Toutes les discussions ont lieu dans le cadre de l'ONU

COP 21, c'est la 21ème Conference Of Parties. Il s'en tient une par an, depuis Rio en 1994 où il a été décidé de lancer un processus de convention-cadre des Nations Unies (CCNUCC) sur les changements climatiques. Elle se réunit 3 ou 4 fois par an sur une ou deux semaines et ce depuis 21 ans. Le protocole de Tokyo de 1995 sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre est un accord de cette Convention-cadre. La CNUCC travaille dans deux sous-cadres le regroupement des États et celui des signataires du protocole (les États-Unis n'ont pas signé, l'Australie, le Canada se sont retirés), l'idée était de réunir les États dans un accord général. Cette ambition est abandonnée et les États s'engagent sans accord contraignant sur le niveau de réduction de gaz à effet de serre et de contribution au fonds vert. Il est abondé par les États les plus développés à destination des pays les plus vulnérables pour combattre les effets des changements climatiques. L’ONU se contente de faire l’addition de ces engagements pour vérifier qu’ils correspondent aux recommandations du GIEC. Il y a un mécanisme de surveillance pour évaluer les engagements, sont-ils fiables ou pas. C'est un sujet sensible car qui surveille qui ?

Le principe de responsabilité commune mais différenciée des États spécifie que les pays du Nord sont plus responsables que les pays du Sud.

Deux processus importants en œuvre :

L'adaptation : il va falloir changer beaucoup de choses dans nos manières de faire. Les pratiques agricoles doivent s'adapter. Par exemple les hêtres ne pousseront plus en plaine en France, seulement en zone montagneuses.

La réduction : il faut changer les modes de production d’énergie, en particulier les pays du sud.

Les négociations lors de la COP 21 ne sont pas un sujet majeur parce qu'elles n'iront pas loin, c'est plus sur le mécanisme de surveillance que l'on peut obtenir des avancées.

La Coalition Climat 21

Au niveau national français, la Coalition Climat 21 s'est mise en place assez tôt,en janvier 2014, de façon très large.

Elle regroupe en fait tout le monde, c'est-à-dire des mouvements sociaux, des associations diverses, des syndicats, des organisations confessionnelles, des ONG, ...C'est très bien mais c'est aussi difficile parce que tout le monde n'est pas d'accord sur des sujets comme le nucléaire, les mécanisme de régulation du marché, le rapport et la responsabilité des multinationales,...Cependant il règne une bonne entente dans cette coalition qui réunit beaucoup de jeunes et de femmes.

C'est important que toutes les organisations travaillent ensemble pour ne pas revivre ce qui s'est passé à Copenhague où il coexistait deux mouvements. D'un côté « Climate Action Network » le réseau des grandes ONG comme Greenpeace ou WWF, OXFAM et autres ONG de développement, qui s’étaient investis en priorité dans le lobbying auprès des différents gouvernements et de l'autre « Climate Justice Now », qui regroupe la Via Campesina (Confédération Paysanne), les Amis de la Terre, de nombreux mouvements sociaux et citoyens, regroupements de peuples indigènes. Ils refusaient les solutions du type marché du carbone et s’appuyait sur des pays comme l’Équateur et la Bolivie qui étaient à l’époque en pointe dans la défense des questions environnementales.

Aujourd'hui tout le monde sait qu'il y a une urgence climatique, il faut se mobiliser et tout le monde se retrouve dans la Coalition Climat 21.

La mobilisation

On peut faire le lien avec le TAFTA dans lequel on trouve la protection des multinationales contre les mesures environnementales, la libre circulation des énergies, les problèmes d'adaptation/réduction où les technologies sont chères à cause des brevets, il faut que tout cela saute pour les mettre à disposition des pays du Sud.

La période des élections régionales qui coïncide avec la COP 21 peut gêner plus le gouvernement que la coalition. On peut se servir des élections pour faire pression sur les candidats et obtenir des engagements locaux. Ce sont des moments d'interpellation forts dont il faut profiter.

Beaucoup de gens réfléchissent à la notion de crime environnemental, créer un tribunal spécifique pour les écocides.

Les rendez-vous

les 30-31 mai : initiatives partout en France

26-27 Septembre : grand Alternatiba, arrivée du Tour de France en vélo Alternatiba

Octobre -Novembre : marches organisées par des « groupes de foi » norvégien, allemand qui convergeront vers Paris,

29 Novembre, la veille de la COP21 mobilisation nationale ou régionale

30 Novembre-11 décembre : forum à Paris

12 décembre grande manifestation

et ça ne s'arrêtera pas en 2015, la construction du mouvement continuera.

Vous trouverez toutes ces dates dans l’agenda complet.

pour plus d'infos

www.coalitionclimat21.org facebook.com/climat21 twitter@climat21

COP 21 : Construire un mouvement pour la justice climatiqueCOP 21 : Construire un mouvement pour la justice climatique
Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:27

Belle et intéressante soirée de l’euro-métropole Lille-Courtrai-Tournai qui a réuni plus de 150 personnes au Gymnase de Lille

Dette, Austérité, Climat, Traités de libre échange : Ensemble réagissons

Introduction par l’Église de la très Sainte Consommation

Croissance revient ! Revient parmi les tiens !

Résignez vous, la vie est facile, il suffit de se résigner !

Vous, les 99 % grâce à vos sacrifices, faites en sorte que nous, les 1%, vivons bien !!

Suivie d'interventions

Les enjeux climatiques

Il y a urgence climatique, les conséquences sont connues. Les lobbys pétroliers, agro-industriels continuent leur œuvre de destruction. Les multinationales proposent des fausses solutions techno centristes. L'émission des gaz à effets de serre augmente, les inégalités augmentent. Alors que des milliers d'emplois pourraient être créés pour un développement durable et équitable. Peu à attendre des conférences climat. Il faut faire converger les luttes pour reprendre la main sur le politique.

Christine Poilly pour la coalition climat http://coalitionclimat21.org/

Action contre les traités libéraux : TAFTA, CESA, TISA, …

Il y a de nombreux accords de libre échange signés ou en cours de négociation. Le plus vieux est l'ALENA qui s'est avéré désastreux en terme d'emplois en autre. Des pouvoirs législatifs et juridiques énormes sont inclus dans ces accords. Les élus ont un déficit d'information.

Les collectifs Stop TAFTA partout en France et dans le monde prennent des initiatives comme la déclaration de commune Hors TAFTA. L'UE avance vite, les lois françaises vont dans le même sens. Austérité / dette / accords libre échange : même combat en France, en Europe.

Alain Descamps pour le collectif Stop TAFTA http://www.collectifstoptafta.org/

Leur dette n'est pas la nôtre

Le Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde lutte depuis 25 ans. La situation évolue peu, les dettes se sont généralisées. La dette est la cause de l'austérité, l'austérité est la cause de la dette : c'est un cercle vicieux qu'il faut casser. On propose des audits citoyens pour distinguer les dettes légitimes des dettes illégitimes et annuler ces dernières. Le but est de combattre le système capitaliste à la base de l'austérité et de la dette.

Chiara Filoni pour le CADTM http://cadtm.org/rubrique3

Intermède théâtral par le Théâtre de l'Opprimé

Une séance de négociation du TAFTA à la commission européenne (services publics, éducation, …) suivie d'une séance de règlement des différents entre États et des compagnies transnationales.

Devinez qui gagne ? Mais les militants StopTAFTA interviennent … !!!

reprise des interventions

Mobilisation citoyenne en Belgique

Tout Autre Chose est un mouvement citoyen qui refuse le discours de nos gouvernants affirmant qu’il n’y a pas d’alternative à l’austérité. Avec Hart boven Hard en Flandre, nous voulons susciter le débat démocratique en Belgique francophone pour déconstruire le discours dominant et faire converger l’énorme potentiel d’imagination et d’action citoyenne en faveur de tout autres horizons.

Nos objectifs sont de lutter contre l'austérité et construire une autre société démocratique, solidaire , coopérative, écologique, juste, égalitaire, émancipatrice, créative, apaisée, réjouissante.

Dominique Moreau pour Tout autre chose et une représentante du Hart boven Hard http://www.toutautrechose.be/

Actualité des luttes contre l'austérité en Belgique et en Europe

Quatre éléments d'analyse

  • Pourquoi y a t il des politiques d'austérité antisociales, antiéconomiques, antidémocratiques, suicidaires?

  • Arrêtons de croire qu'il y a un problème d'argent. Il y a assez d'argent pour le bien être de la population. Le problême est l'utilisation intelligente de cet argent.

  • Pourquoi a t on du mal à combattre l'austérité ? Entre les gouvernements et l’Europe c'est un jeu de glaces : c'est pas nous, c'est l'autre. Il faut lutter au niveau européen et au niveau national. Il n'y a qu'un seul système de pouvoir

  • Qu'est ce qui se passe en Grèce ? Vis à vis de l 'Europe, c'est NON à l'austérité, vis à vis des citoyens, le gouvernement s'attaque à l'urgence humanitaire. Les deux sont liées. Nous avons un double devoir : être solidaires du gouvernement grec et mener les luttes contre l'austérité.

Felipe Van Keirsbilck pour la Centrale Nationale des Employés belge et Altersummit http://www.altersummit.eu

La vidéo complète des interventions
et des photos

Suit un débat

La plate-forme « pour une convergence des luttes transfrontalières » est adoptée avec quelques remarques sur le manque de 'concret'. (voir le texte ci dessous)

Il est proposé une action le 18 mars devant la banque de France à Lille pour ceux qui ne vont pas à Francfort.

Felipe Van Keirsbilck insiste sur le fait qu'on ne fera rien si on est "entre soi", le processus de rapprochement franco/belge entamé amorce une convergence des luttes. Il faut aussi solliciter les médias.

Pour conclure

Il est difficile d'être "concret" lors d'un meeting de ce type. Il y a déjà une déclaration d'intention ferme franco-belge, c'est un premier pas.

L'initiative d'hier soir est intéressante à plus d'un titre, en particulier parce qu'elle tisse un lien avec le monde syndical et associatif belge (ce qui ne s'était pratiquement jamais fait de mémoire de militant). Reste à faire en sorte que ce lien s'inscrive dans la durée, il faut effectivement monter des actions concrètes. C'est là l'enjeu, et ce n'est qu'un début !

à suivre donc ....

Plusieurs actions sont prévues en mars et avril, dans la métropole lilloise, à Bruxelles, à Francfort

voir l'agenda d'ATTAC VA

Plateforme pour une convergence des luttes transfrontalières

Le seul horizon qui nous est désormais imposé des deux côtés de la frontière est celui de l'austérité. Comme si, au nom d'une prétendue rigueur, il n'y avait d'autre solution que de voir des millions d'entre nous victimes du chômage et de la marginalisation, de rogner dans les salaires, les pensions, les services publics, la culture, la recherche scientifique, l'aide au développement...Comme si, au nom de la sécurité, il n'y avait d'autre choix que de diminuer nos libertés, de nous monter les uns contre les autres et de nous mettre sous surveillance. Comme si, au nom de la sacro-sainte compétitivité, la seule option était de détricoter les droits et les espaces de solidarité sociale et de reporter à plus tard les défis environnementaux et climatiques. Comme s'il n'y avait pas d'alternative.

Aujourd'hui, nos gouvernants accélèrent la destruction des droits sociaux, environnementaux, des droits humains du vivre ensemble.

Ils soumettent nos vies à des traités internationaux dont les seuls bénéficiaires sont les actionnaires des multinationales. Ils nous imposent l'austérité au nom d'une dette qui n'est pas la nôtre et qui ne sert que les banques les plus importantes.

Cette politique est aussi injuste qu'inefficace. Injuste parce qu'elle frappe systématiquement les plus fragiles et qu'elle les stigmatise. Injuste parce qu'elle ne s'attaque pas à la spéculation, la dérégulation de l'économie, l'évasion fiscale des plus riches et l’augmentation drastique des inégalités. Inefficace, car ces politiques ont abouti au contraire de l'objectif annoncé : les pays d'Europe auxquels on impose ces recettes s'enfoncent dans la pauvreté, les inégalités, voire la violence.

Nous vouons agir ensemble par delà les frontières car nous avons un intérêt commun à construire une démocratie où le citoyen ne soit plus à la merci des lobbys et du pouvoir de l'argent, où chacun puisse se faire entendre. Nous voulons agir ensemble parce que c'est dans exercice de nos droits que nous construirons notre bien-être partagé.

Forts de notre diversité, de nos expériences respectives, nous appelons chacun à agir ensemble pour faire converger les luttes, les réflexions et les initiatives existantes des deux côtés de la frontière dans une métropole européenne Lille-Tournai-Courtrai déjà constituée.

Il s'agit de ne pas subir les décisions de la troïka, que mettent en œuvre nos gouvernements respectifs, mais d'inventer et construire ensemble une société tout autre, qui retrouve le chemin de la solidarité ! C'est l'ambition de notre plateforme transfrontalière à laquelle nous vous proposons d'adhérer.

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 16:07
8 mars 2015, journée internationale des femmes

La Journée internationale des femmes fête ses 104 ans

Un peu d'histoire...

La journée internationale des luttes des femmes est une initiative des dirigeantes du mouvement féminin socialiste international.

C’est en août 1910, à la IIe conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, à l’initiative de Clara Zetkin, militante allemande, qu’a été prise la décision de la célébrer. La date du 8 mars n’est pas avancée, mais le principe admis est de mobiliser les femmes en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe.

Quelques années plus tard, la tradition socialiste de la Journée internationale des femmes subit le contrecoup du schisme ouvrier lié à la IIIe Internationale. C’est en Russie que la Journée des femmes connaît son regain, en 1913 et en 1914, la Journée internationale des ouvrières y est célébrée, puis le 8 mars 1917 ont lieu, à Petrograd (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), des manifestations d’ouvrières que les bolcheviques désignent comme le premier jour de la révolution russe.

Une nouvelle tradition est instaurée : le 8 Mars sera dès lors l’occasion pour les partis communistes de mobiliser les femmes.

Après 1945, la Journée des femmes est officiellement célébrée dans tous les pays socialistes (où elle s’apparente à la fête des mères !).

On attribue souvent l'origine des la journée internationale des femmes à une manifestation de couturières le 8 mars 1857 à New York. Il semblerait que cette maifestation n'aie jamais eu lieu.

Alors pourquoi cette idée de manifestation apparaît elle en 1955 ?

Une dirigeante de la CGT, veut l’affranchir de la prédominance de l’Union des Femmes Françaises et du parti communiste pour qu’elle suive ses propres mots d’ordre lors du 8 Mars. La célébration communiste de la Journée des femmes était devenue trop traditionnelle. Et c’est pourquoi, en se référant aux ouvrières américaines, elle la présente sous un nouveau jour : celui de la lutte des femmes travailleuses…

source : le journal du CNRS la véritable histoire du 8 mars, 7 mars 2014

8 mars 2015, journée internationale des femmes

Et à Lille, c'est le samedi 7 Mars 2015


13h30 rassemblement place de l'opéra


14h00 départ de la marche place de l'opéra jusqu'à la salle Courmont à Moulins


16h30 Forum associatif salle Courmont, théâtre de l'opprimé,  puis soirée festive avec les joyeux mutins, chauffe Marcelle et les Pin un Butter !

 

8 mars 2015, journée internationale des femmes

Du 8 Mars au 15 Octobre 2015 : La Marche mondiale des femmes

 

La Marche mondiale des femmes (MMF), présentes dans 54 pays, est un mouvement mondial d’actions féministes œuvrant pour éliminer les causes qui sont à l’origine de la pauvreté et des violences envers les femmes.

Tous les 5 ans depuis l’année 2000, les féministes du monde entier unissent leurs forces pour marcher ensemble avec l’objectif commun de construire un monde basé sur la Paix, la Justice, l’Égalité, la Liberté et la Solidarité.

Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous resterons en marche !

Ce sera de nouveau le cas du 8 mars au 17 octobre 2015

Un des 5 thèmes de la Marche 2015 est « Souveraineté alimentaire et Justice climatique  ». Les semences seront le symbole commun de cette 4e action internationale de la MMF, en ce sens qu’elles évoquent notre combat pour le plus basique des biens communs, le droit de choisir ce que l’on plante et ce que l’on mange.

La Marche dénoncera les conséquences désastreuses de la privatisation des terres, de la monoculture et de l’exploitation irresponsable des ressources par les transnationales. Elle se donne pour ambition de lutter contre l’exploitation et de construire des alternatives.

 

8 mars 2015, journée internationale des femmes
Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 09:30
Convergence des luttes transfrontalières

convergence transfrontalière des luttes contre l'austérité, la dette et les traités internationaux au service des multinationales

Meeting le lundi 9 Mars salle du Gymnase, place Sébastopol Lille

L'objectif est de construire une démarche citoyenne transfrontalière contre l'austérité en nous appuyant sur la mobilisation de ces derniers mois en Belgique , sur les perspectives de mobilisation en France (grève le 9 avril Solidaires, CGT, FO), et sur les multiples initiatives internationales citoyennes ou associatives en cours ( journée internationale à Francfort le 18 mars, contre les traités internationaux TAFTA, CETA, TiSA, le 18 avril, grande parade à Bruxelles le 29 mars etc).

18 h - 19 h projection de videos concernant l'ensemble des thèmes.

Un spectacle de la troupe " la sainte église de la consommation"

19h : prise de paroles des organisations signataires et débat

Premiers signataires :

Belgique : CADTM, CSC, CNE, MOC, Tout autre chose,

France : AC ! ATTAC Lille, Roubaix Tourcoing et Villeneuve d’Ascq, Collectif STOP-TAFTA, Ligue des Droits de l’Homme 59/62, SOLIDAIRES 59/62,

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 17:29
stop à l'évasion fiscale
A Lille, une action rassemblant plusieurs associations, syndicats, partis politiques et tous ceux qui s'opposent aux paradis fiscaux et à l'évasion fiscale a ciblé HSBC et BNP Paribas.

Bref compte rendu, photos, tract distribué ci-après

En ce 20 février 2015, les « riches » ont manifesté devant HSBC. Malgré la pluie et les forces de l'ordre qui barraient l'entrée de HSBC, les riches ont réclamé que HSBC accepte leur argent et le mette à l'abri en Suisse. Ils ne veulent pas que l'Etat leur prenne, ce serait trop injuste. Cet argent, c'est à eux, ils l'ont chèrement gagné en spéculant sur les marchés financiers. Ils ne veulent pas qu'ils servent à tous ces assistés que l'Etat aide tant. Heureusement que Junker, Draghi, Lagarde, Hollande, Valls, Macron et avant eux ce bon Nicolas, les comprennent.

L'administration fiscale est leur plus grand ennemi. Pourquoi paieraient-ils des impôts alors qu'ils contribuent déjà tellement au pays en engrangeant un maximum de profits. Profits dont ils font profiter tant de pays comme la Suisse, le Luxembourg, Jersey et Guernesey, les îles Caïman, et Singapour.

D'ailleurs ils ne sont pas seuls ces « pauvres » riches, l'Eglise les soutient, je parle de l'Eglise de la très sainte consommation. Leurs sermons nous font chaud au cœur.

Puisque les forces de l'ordre leur interdit l'entrée de HSBC, allons à la BNP Paribas. Elle a eu la prix du tricheur fiscal 2014. Elle est en tête du palmarès des banques française les mieux implantées dans les paradis fiscaux. Elle va encore gagner le 1er prix pour 2015. Et quel accueil à la BNP Paribas ! Les portes sont grandes ouvertes, pas de force de l'ordre devant l'entrée. C'est vrai que la pluie a redoublé et que la police s'est mis à l'abri dans leurs camionnettes.

Une grande journée que ce 20 février, l'argent des riches est à l'abri, il va pouvoir fructifier loin de l'administration fiscale.

Aux agences bancaires HSBC et BNP Paribas et à nos représentants au Parlement

STOP À L’ÉVASION FISCALE !

Le journal Le Monde et plusieurs médias internationaux ont récemment révélé un vaste
système d’évasion fiscale organisé par la filiale suisse du deuxième groupe bancaire mondial,
le britannique HSBC.
180,6 milliards d’euros auraient transité, à Genève, par les comptes HSBC de plus de
100 000 clients et de 20 000 sociétés offshore, entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars
2007. Parmi ces clients on trouve des trafiquants d’armes ou de stupéfiants, des financiers
d’organisations terroristes, des hommes politiques, des vedettes du Showbizz, des icônes du
sport ou des capitaines d’industries...
Cette affaire HSBC, celle de la banque Suisse UBS, ou les révélations fiscales nommées
« LuxLeaks » au Luxembourg, montrent à quel point ces systèmes illégaux, dits « d’optimisation
fiscale » par ceux qui trichent, continuent de proliférer en Europe et à travers le monde.
La plupart des banques françaises possèdent des filiales dans les paradis fiscaux. La palme
revient à BNP Paribas qui possède 360 filiales dont 22 dans les îles Caïmans. Contrairement
à ce que les gouvernements successifs français et européens nous disent, les paradis fiscaux
existent toujours et la fraude fiscale prolifère plus que jamais.
Selon Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix, l’ensemble des avoirs français
dissimulés dans les paradis fiscaux représente 590 milliards d’euros. Selon le syndicat Solidaires finances publiques, les fraudes fiscales représentent un manque à gagner pour l’Etat
français de 60 à 80 milliards d’euros par an. La déperdition fiscale s’élèverait en
Europe à 1000 milliards d’euros par an.
Alors que les gouvernements successifs français et européens mettent en oeuvre, au nom de la
lutte contre la dette, des mesures d’austérité qui frappent les citoyens, des dizaines de milliards
d’euros échappent aux caisses de l’Etat. Nous demandons à l’Etat et à nos élus au Parlement une détermination sans faille pour lutter
contre ces pratiques frauduleuses, afin d’aboutir à l’éradication des paradis fiscaux et à une
harmonisation fiscale européenne.
Ceux et celles qui le souhaitent peuvent adresser cette lettre à leur agence bancaire et à leurs
parlementaires après l’avoir signée. Car, s’il est vrai qu’aujourd’hui la banque HSBC est sous
les feux des projecteurs, presque toutes les autres banques pratiquent massivement l’évasion
fiscale.
Pour en savoir plus : ciné-débat illustré par le film « Le prix à payer » au Kino de Villeneuve d’Ascq le 10 mars à 20h. et au Duplexe à Roubaix le 16 avril à 20 h.

INPS - Ne pas jeter sur la voie publique

stop à l'évasion fiscale
stop à l'évasion fiscale
Repost 0
Published by Attac VA : Alain D, Carole M - dans Evenement
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 17:46
Bizi ne rendra pas les sièges à la banque HSBC

Communiqué de presse

Action contre HSBC : Txetx Etcheverry auditionné ce matin par la police
Bizi ne rendra pas les sièges à la banque HS
BC


Txetx Etcheverry, membre de la Coordination du mouvement Bizi ! est ressorti libre du commissariat de Bayonne ce mardi à 11H20, pour l'instant sans inculpation. Son audition était organisée dans le cadre d'une enquête pour "Vol aggravé commis par des membres se revendiquant de l'association Bizi" ouverte après la saisie de 8 sièges par Bizi à l'agence bayonnaise d' HSBC.

Avant de rentrer au commissariat, Txetx qui tenait en évidence le Livre noir des banques, publié par ATTAC-France et Basta, a effectué une courte déclaration à la presse présente sur place.
Il a annoncé que "Bizi a décidé de ne pas donner suite à la demande que la police lui a formulé jeudi dernier, de rendre au plus vite les 8 fauteuils et chaises. Le mouvement Bizi est disposé à rendre ces 8 sièges, mais seulement après que la banque HSBC ait elle-même rendu les 2,5 milliards d'euros que son système a permis de dérober aux recettes publiques françaises (dans le cadre de ses activités délictueuses rendues publiques par le quotidien Le Monde, et pour une période couvrant donc à peine moins de 6 mois)." Txetx Etcheverry a affirmé que "dès que la HSBC aura payé ces 2,5 milliards, Bizi ! s'engage à rendre immédiatement les 8 sièges. En attendant, ils seront mis à la disposition d'associations et d'ONG luttant contre l'évasion fiscale." "La balle est désormais dans le camp de la banque" a conclu le militant altermondialiste basque.

Les suites possibles

Txetx Etcheverry a refusé de répondre aux questions des policiers, réservant ses explications pour la justice. Il a également refusé de signer une autorisation de perquisitionner le local de l'association Bizi. L'officier de police lui a signifié la possibilité d'une perquisition ce mardi après-midi, dans le but de récupérer les sièges, lui demandant de rester joignable dans cette perspective.

Toutefois, une partie des sièges a déjà quitté les locaux, trois d'entre eux ayant par exemple été remis à ATTAC-France qui l'avait demandé à Bizi ! "afin de bénéficier d’une meilleure assise dans notre lutte contre l’évasion fiscale et le pouvoir des banques."

La police a informé Txetx Etcheverry que "toute association qui accepterait de recevoir ces sièges se rendrait coupable de recel de vol aggravé".

Bizi ! le 17 février à 13H00


www.bizimugi.eu

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Evenement
commenter cet article