Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 17:37
Ciné-débat "Ne vivons plus comme des esclaves" Mercredi 5 Mars à 19h30 au cinéma le Méliès

Mercredi 5 Mars à 19h30 au cinéma le Méliès (métro Triolo)

Projection-débat du documentaire "Ne vivons plus comme des esclaves" avec la présence du réalisateur Yannis Youlountas

En partenariat avec ATTAC Villeneuve d'Ascq, l'association An Zero Cap Autogestion et la CNT

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté :

« Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.

Plus d'infos : http://www.lemelies.fr/film/ne-vivons-plus-comme-des-esclaves/

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Culture
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 21:03
Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Culture
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 07:32

Les librairies Chapitre de Boulogne-sur-Mer et Calais menacées de fermeture
Les librairies Chapitre de Boulogne-sur-Mer et Calais (Place Média) risquent de fermer si elles trouvent pas d'acquéreur dans les plus brefs délais. Ainsi en a décidé la direction de l'entreprise à l'issue d'un CE qui s'est tenu ce mardi à Paris.

Les librairies Chapitre de Calais ​(Place Média) et Boulogne-sur-Mer fermeront bientôt leurs portes, "sauf à trouver un acquéreur rapidement", a annoncé la direction à l'issue d'un comité d'entreprise à Paris.
 Au total, ce sont 12 des 57 magasins Chapitre implantés en France qui sont menacés de disparaître. "Neuf fermetures de magasins sont définitives" et "trois magasins seront cédés", a affirmé à l'AFP Clémence Devincre de la CGT, redoutant la suppression de 219 emplois. La direction, de son côté, a reconnu "envisager" la fermeture de ces douze librairies et prévoir un plan social. Celles de Boulogne-sur-Mer et Calais en font partie.
La direction de Chapitre, filiale du groupe de distribution Actissia (numéro 2 de la distribution du livre en France avec France Loisirs notamment) a expliqué que l'entreprise, en situation "critique", devait "faire l'objet d'un redressement rapide pour éviter de mettre en péril l'ensemble du réseau et de ses près de 1.200 collaborateurs".

Propriétés d'un fonds de pension américain

Le comité d'entreprise extraordinaire s'était ouvert ce mardi matin dans un climat très tendu. Les syndicats, "sans informations depuis plus de deux mois", craignaient l'annonce de la fermeture d'une majorité des magasins. Ils redoutent que les salariés de Chapitre ne se retrouvent dans la même situation que ceux de Virgin Megastore dont l'avenir est bien sombre. L'offre de reprise la plus importante concerne moins de 300 salariés sur 1.200. "Nous avons été rachetés en 2011 par un fonds de pension américain, le Najafi Companies qui nous avait assuré que le livre resterait le coeur de métier, mais finalement, c'était pour faire main basse sur le e-commerce, via Chapitre.com", a déploré Catherine Cheylat, de la CGT, premier syndicat chez Chapitre avec 49,5%
des voix aux dernières élections professionnelles.

Venus de toutes les régions de France, les élus du personnel ont également été furieux de voir arriver leur directeur général accompagné de trois vigiles devant le lieu où se tenait le CE à Paris. Après d'âpres discussions avec les syndicalistes qui refusaient la réunion en présence "de gardes du corps", la direction a accepté leur départ. "Cela fait deux mois et demi que nous n'avons pas d'interlocuteurs. La direction, qui avait pris l'engagement de la tenue d'un CE extraordinaire, avait décidé d'annuler cette réunion. Nous sommes allés lundi au siège pour demander le maintien de cette réunion et avons obtenu gain de cause" a expliqué Joëlle Mouny, de la CFDT.

 Un autre CE est prévu vendredi, où d'autres suppressions de postes pourraient être annoncées, selon les syndicats. Outre les magasins de Boulogne-sur-Mer et Calais, menacés de fermeture, Chapitre compte deux autres librairies dans le Nord Pas-de-Calais, à Arras et à Douai. Source : France 3

 

Et ce sont les seules librairies de centre ville de ces deux villes ! M.E.

 

C'est le choc aussi à Lyon, en plein centre ville pour l'ancienne grande librairie Flammarion  :

Hécatombe chez les librairies lyonnaises : Chapitre va fermer son enseigne

Au total, ce sont 12 librairies sur 57 qui vont fermer en France. Conséquence d'un plan social lancé mardi par Chapitre qui se dit "en situation critique".
A moins de trouver un acquéreur rapidement, les librairies de Calais, Boulogne-sur-Mer, Cannes, Dax, Grenoble, Evreux, Nancy, Narbonne et donc Lyon seront fermées dans les prochaines semaines. 219 emplois seraient alors supprimés sur les 1200 que compte Chapitre en France.
A Lyon, c'est l'hécatombe place Bellecour. Après la librairie Decitre du n°6, c'est donc la librairie Chapitre du n°19 qui descendra ses grilles pour une période indéterminée. 

Repost 0
Published by France 3 - dans Culture
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 07:00

Amis du Monde diplomatiqueLes Amis du Monde diplomatique vous invitent dans le cadre de Citéphilo 2012 (16e édition des semaines européennes de la philosophie), nous vous invitons à venir assister aux rencontres suivantes : 

- Jeudi 15 novembre à 19 h 30, au Palais des Beaux-Arts - grand auditorium - Place de la République – Lille : 
La force du social. Enquête philosophique sur la sociologie de Pierre Bourdieu (Cerf)
En présence de l’auteur :
Claude Gautier, philosophe, professeur des universités à l’ENS Lyon, chercheur rattaché à Triangle (UMR CNRS 5206) a notamment publié : Hume et les savoirs de l’histoire (Vrin)
présentation : Éric Hassenteufel, professeur de philosophie au lycée Montebello de Lille et Gérard Engrand, philosophe, ancien directeur de l’Ecole Nationale d’Architecture et du Paysage de Lille, a enseigné à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.
« Une réflexion philosophique sur l’oeuvre de Pierre Bourdieu peut permettre de dégager le lien intime entre des concepts sociologiques et des choix philosophiques. Claude Gautier, dans son ouvrage, s’attache à le montrer à propos des notions centrales que sont celles de force et de contrainte, pour ensuite mettre en évidence le caractère émancipateur de la sociologie de Bourdieu, trop souvent réduite à une lucidité désenchantée. »
- Vendredi 23 novembre à 17heure, au Palais des Beaux-Arts - grand auditorium - Place de la République – Lille : Marx, prénom : Karl (Gallimard)
en présence des auteurs :
Pierre Dardot, philosophe. A notamment publié : (avec Christian Laval) La nouvelle raison du monde. Essai sur la société néolibérale (La Découverte) ; (avec Christian Laval et El Mouhoub Mouhoud) Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel (La Découverte)
Christian Laval, professeur de sociologie à l’Université Paris Ouest Nanterre, directeur de programme au Collège international de philosophie. A notamment publié : L’homme économique. Essai sur les racines du néo-libéralisme (Gallimard) ; (avec P. Clément, G. Dreux, F. Vergne) ; La nouvelle école capitaliste (La Découverte) ; L’Ambition sociologique (Gallimard Folio)
Présentation : Alain Lhomme, professeur honoraire de philosophie, président d’honneur de Philolille.
« La crise mondiale du capitalisme porte à redécouvrir Marx. Non pour y trouver l’assurance d’un avenir meilleur mais pour penser notre présent, ce qui suppose de considérer son oeuvre non comme l’expression d’une doctrine achevée mais comme le lieu d’élaboration d’un ensemble de questions et de réponses dont il nous faut réinterroger la cohérence. Pratiquée selon ce point de vue, une relecture minutieuse de l’ensemble des grands textes de Marx montre que cherchent à s’y articuler deux perspectives très différentes, au point que leur compatibilité fait problème. La première est la logique du capital, à la fois le mouvement inéluctable par lequel le capital se subordonne l’ensemble des éléments de la société et le jeu des lois immanentes de la production censé accoucher d’un autre mode de production. La seconde est la logique stratégique de l’affrontement, la guerre des classes, sourde ou ouverte, qui transforme les conditions de la lutte, modèle la subjectivité des acteurs et pour finir dégage les dominés de l’assujettissement, leur traçant la voie de l’émancipation. Loin de donner à la doctrine une cohérence inentamable, le « communisme » est le moyen terme imaginaire chargé de réduire la tension entre ces deux perspectives disparates qui écartèlent de l’intérieur la pensée de Marx. »
Repost 0
Published by Les Amis du Diplo - dans Culture
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 07:00

bandeau_citephilo2012_3.jpgLe thème de l'année 2012 : Quel réel ?

Invités d’honneur :  Alain Badiou • Jacques Bouveresse - Michel Butor • Manoel de Oliveira

Nous sommes accablés de discours qui, nous rappelant à l’ordre du réel, nous enjoignent d’en respecter les nécessités et les contraintes, sans que soit jamais précisé de quel réel on nous parle et ce qui en fonde la prétendue nécessité. Au point que l’on finit par soupçonner que ce « réel » dont on nous rebat les oreilles pourrait bien n’être lui-même qu’un effet de discours.
La question n’est donc pas tant d’en appeler massivement au réel que d’examiner à quel réel on prétend avoir affaire et de réinterroger le type de rapport au réel où se complaisent tous ces discours. Car en appeler au réel est chose aisée, déterminer ce qui peut et doit être dit réel, l’est beaucoup moins. Ne serait-ce que parce que les discours qui l’invoquent et les représentations qui les accompagnent sont eux-mêmes autant de réalités avec lesquelles il faut compter.
Mais il y a plus. A l’heure où l’extension des technologies numériques modifie profondément l’univers dans lequel nous évoluons, c’est la vieille frontière entre le réel et sa représentation qui semble parfois s’effacer : ne parle-t-on pas désormais de « réalité virtuelle » ; ou de « réalité augmentée » ?
Quel réel ? Telle sera donc cette année notre question, qui fait écho à la thématique qui inspire simultanément Lille3000, Fantastic, et qui vaut en quelque sorte diagnostic : de quel rapport au réel témoignent toutes ces oeuvres qui se proposent de subvertir ou d’inquiéter la représentation que nous en avons ?
Nul doute qu’elle n’inspire aussi les rencontres que nous avons décidé d’organiser, de façon plus convergente, autour
de quatre oeuvres que nous avons choisi cette année de mettre plus particulièrement en exergue : celles d’Alain Badiou et de Jacques Bouveresse, mais aussi celles de ces écrivain et cinéaste penseurs que sont Michel Butor et Manoel de Oliveira.
Enfin, parce qu’il n’est pas d’approche de quelque réalité que ce soit qui ne prenne forme de controverse, nous avons décidé  d’introduire cette année dans notre programmation, au titre d’une rubrique spécifique, des séries de rencontres qui se répondent, d’une part sur le statut pour le moins controversé que de nombreuses disciplines accordent au psychisme humain, d’autre part sur la manière dont notre représentation du social en favorise ou en compromet l’investissement militant.

Pour télécharger le programme http://www.citephilo.org/sites/citephilo.org/files/programmes_pdf/Programme_Citephilo_2012.pdf

Pour consulter le programme en ligne http://www.citephilo.org/page/programme

Repost 0
Published by Cité Philo 2012 - dans Culture
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:32

Les nouveaux chiens de gardeVous n'avez pas encore eu le temps de voir "Les Nouveaux Chiens de Garde" de Gilles Balbastre ?

Pas grave et tant mieux car Attac Villeneuve d'Ascq et le Kino vous invitent au cinéma ce mardi 7 février à 20h à une projection-débat avec Gilles Balbastre, le réalisateur et Jean Gadrey, un économiste atterré.
" Une critique des médias tordante et parfaitement rythmée " Première
" C'est un film qui vous saisit, vous tient fermement du commencement à la fin. Et vous fait terriblement réfléchir. " Costa Gravas
Alors, à mardi ?

G.H.

Les Nouveaux chiens de garde

  Documentaire de Gilles Balbastre, Yannick Kergoat - France - 2012 - 1h44

Avec : Frédéric Lordon, Jean Gadrey vs Alain Minc and co

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s'imposaient en véritables gardiens de l'ordre établi.
Aujourd'hui, ces chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l'ordre social. Sardonique et jubilatoire, Les nouveaux chiens de garde observe cette presse qui, tout en se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, prétend être un contre-pouvoir démocratique.

Mardi 7 février 20h > Projection-débat avec le réalisateur Gilles Balbastre et Jean Gadrey, professeur émérite d'économie. Soirée proposée en partenariat avec ATTAC Villeneuve d'Ascq
au Ciné-Kino, Campus de l'Université Lille 3.

Repost 0
Published by G.H. - dans Culture
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 09:52
" D’un retournement l’autre, La crise du capitalisme financier "

mise en scène sous forme d’une pièce en alexandrins" suivi d’un débat avec l’auteur et Laurent Cordonnier


Le rideau s’ouvre : Messieurskhan_Sinclair les Banquiers, son Altesse le président de la République française, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Gouverneur de la Banque centrale et le petit peuple des conseillers de la Cour.
La pièce peut commencer : lessivés par la crise des désormais célèbres « subpraïmes » (sic), les Banquiers s’apprêtent à sonner à la porte de l’État pour lui demander de mettre la main au porte-monnaie… avant que le résultat de leurs acrobaties ne fasse exploser les dettes publiques et conduise à la rigueur pour tous ? Pour tous les autres qu’eux.
C’est une forme particulière, et inattendue, celle de l’alexandrin, qui est ici convoquée pour mettre en scène la crise de la finance mondiale. Peut-être en effet fallait-il l’ambivalence d’un vers qui convient à la tragédie aussi bien qu’à la comédie pour saisir et la déconfiture d’un système aux abois et l’acharnement bouffon de ses représentants à le maintenir envers et contre tout. Mais ce que ces « élites » aveuglées par leur domination, et déjà disqualifiées par l’Histoire, ne voient plus, c’est qu’un retournement peut en cacher un autre. Et celui des marchés annoncer celui du peuple.

Une invitation des Amis du Monde Diplomatique de Lille.

RadioCampusLille

 

Repost 0
Published by Radio Campus Lille - dans Culture
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 08:10

Le thème de cette nouvelle édition 2011 : L'Art de faire

Le propre d’une civilisation technicienne est de s’appuyer sur une conception du faire conçu généralement en termes d’application, où faire ne serait qu'exécuter ce que la pensée a préalablement conçu et élaboré. Placé sous la dépendance de la pensée et sous le signe de la séparation, le faire se voit alors retirer toute fécondité, toute inventivité. Une telle conception est caractéristique d’un abaissement général des activités pratiques, à quoi n’a longtemps échappé que la sphère à la fois préservée et magnifiée de l’Art.
 
C’est à penser autrement et à réconcilier la pensée et le faire que la présente édition de Citéphilo aimerait s’employer, ce qui va bien au- delà d'une simple réhabilitation de l’activité pratique ou technique. Cela nous incite plutôt à concevoir, à la manière de Valéry, une sorte de « poïétique générale » où l’on s’intéresserait aux multiples façons dont la pensée - toujours simultanément pratique - et le faire - toujours simultanément théorique - élaborent, conçoivent, imaginent, en un mot : inventent.
 
Programme qui suppose de convoquer, plus encore que dans les éditions précédentes, toutes sortes de pratiques, d’expérimentations, de performances – cinématographiques, plastiques, paysagères, chorégraphiques, analytiques, pédagogiques, sportives, médicales, musicales, littéraires, scientifiques, historiennes – qui viennent contester à la philosophie le monopole qu’elle s’accorde parfois sur ce qu’on appelle penser.
 
Il en résulte du même coup un bougé dans les traçages disciplinaires que nous ne pouvions mieux illustrer qu’en choisissant cette année de nous intéresser plus particulièrement à l’œuvre de Carlo Ginzburg, l’un des historiens contemporains qui a le plus fait pour renouveler à la fois l’art de faire et l’art d’écrire l’histoire – théoricien exemplaire de sa propre pratique, capable de faire dialoguer au plus près pensée théorique et fiction.
 
Thématique qui est loin d’épuiser le programme de cette édition 2011, où l’on fera, comme à l’accoutumée, leur place tant à l’actualité éditoriale qu’aux interrogations qui ne cessent de travailler notre présent. 
Téléchargez  ici la version imprimable du programme en PDF
Le site dédié de Cité Philo où l'on trouve le programme, les intervenants et les archives http://www.citephilo.org/

2011
Repost 0
Published by M.E. - dans Culture
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 14:43
VOIS, LIS, VOILA, c'est parti ! en avril, mai, juin 2011 promenons-nous en ville le stylo à la main avec Jacques Jouet et les oulipiens pour des ateliers d'écriture et un WE par mois à la médiathèque de Fives et pleins d'autres joyeusetés plus de renseignements et inscriptions sur www.zazipo.net !

L’exposition Vois, Lis, Voilà à la Maison Folie de Moulins rassemblera les plasticiens du potentiel : B.A., Chautard, Danjon, Gef, Getzler, Lécroart, Lemaire, Mado, Mosner, Rapilly, Spencer, Thomas, Zeimert ; commissaire de l’expo Benoît Warzée / Espace 36.
Du mercredi au dimanche de 14h à 19h (gratuit).

Repost 0
Published by GH - dans Culture
commenter cet article