Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 07:05

Dominos2Les semaines s'écoulent et on a l'impression suite à la catastrophe de Fukushima d'assister à un ensemble de dominos qui s'effondrent successivement.

 Jugez-en : Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale Allemande a ouvert le feu en prenant la décision de renoncer au nucléaire et de sortir du nucléaire d'ici à 2022. Début  avril 2011, nous apprenions que l'Allemagne envisageait une transition énergétique permettant la sortie du nucléaire et le magazine "Der Spiegel" publiait un article le 4 avril 2011 décrivant un plan avec une fin de la production nucléaire pour 2031.  Selon le journal Le Monde, en date du 7 juin 2011, un peu plus de six mois après avoir accordé aux grandes compagnies énergétiques allemandes la prolongation de douze ans en moyenne des réacteurs les plus anciens du pays, le gouvernement d'Angela Merkel a approuvé, lundi 6 juin, un projet de loi visant à sortir de façon anticipée du nucléaire civil. Les dernières centrales fermeront au plus tard en 2022. A cette date, les énergies renouvelables devront avoir largement pris le relais des 22 % d'électricité aujourd'hui produits par l'atome. Selon les prévisions de Berlin, au moins 35 % du total de l'énergie consommée outre-Rhin devra provenir du renouvelable.

Puis les Echos nous apprenaient le 26 mai 2011 que la Suisse, elle aussi décidait  de sortir progressivement du nucléaire.  Le gouvernement fédéral a recommandé d'arrêter les cinq centrales du pays à la fin de leur durée d'exploitation. La Suisse produit environ 40 % de son électricité grâce au nucléaire.    Le premier réacteur devrait s'arrêter en 2019. (Les Echos 26 mai 2011)

 Enfin, le 12 et 13 juin 2011 les Italiens étaient amenés à se prononcer sur le devenir énergétique du pays et à la suite d'un vote massif, le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a annoncé : « Nous devrons dire adieu à l'option des centrales nucléaires et nous engager fortement sur les énergies renouvelables ».

A peu près au même moment, au Japon, le journal Le Monde rapporte qu'un sondage, réalisé les 11 et 12 juin par le quotidien Tokyo Shimbun, révèle que 82 % des personnes interrogées souhaitent le démantèlement - immédiat ou progressif - de tous les réacteurs nippons. Un sentiment partagé, selon l'Asahi, par onze des 47 gouverneurs de préfecture (seuls cinq d'entre eux disent soutenir le nucléaire), notamment celui de Yamagata, Mieko Nishimura. "Les centrales devraient être supprimées dès lors qu'elles sont porteuses de risques difficiles à évaluer", a déclaré Mme Nishimura.

Un autre pays important l'Ecosse, région importante du Royaume-Uni a décidé de se passer du nucléaire dés 2010 et vise une production entièrement à base de sources renouvelables à partir de 2020.

On peut aussi se rappeler que l'Autriche pour mémoire, a renoncé définitivement à l’utilisation du nucléaire dès 1979 et depuis mène une politique de transition énergétique vers les renouvelables.

coq gauloisEn France, l'opinion commence à évoluer profondément et peut-être à comprendre qu'il y incompatibilité à utiliser le nucléaire et à vivre sereinement en sécurité, même si argument choc annoncé par les nucléocrates et leurs alliés, le nucléaire c'est (apparemment) pas cher et cela génère peu de CO2.

Un sondage du journal du Dimanche du 3 juin 2011 montre les résultats suivants :

Souhaitez-vous que la France...

- arrête rapidement son programme nucléaire et de faire fonctionner ses centrales : 15 %

- arrête progressivement sur 25 ou 30 ans son programme nucléaire et de faire fonctionner ses centrales : 62 %22% - Poursuive son programme nucléaire et construise de nouvelles centrales

- poursuive son programme nucléaire et construise de nouvelles centrales : 22%1% - Ne se prononcent pas

- Ne se prononcent pas :  1% 

Enquête réalisée du 1er au 3 juin 2011 sur un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Mais les centrales nucléaires françaises ayant une moyenne d'âge de plus de 25 ans en moyenne en 2011, est-ce que cela implique que les Français seraient prêts à admettre des centrales qui vont encore être exploitées bien au-delà de leur durée d'exploitation prévue avec tous les risques liés à l'utilisation de matériel vieillissant et dont les performances physico-mécaniques prévues initialement par le concepteur ne peuvent plus être atteintes ?

Voilà une grave question qui doit remettre en question la sortie du nucléaire trop étalée dans le temps. Plus nous retarderons la mise à l'arrêt définitif des centrales et plus l'exploitation de ces centrales se ferra dans des conditions de plus en plus menaçantes pour la sûreté de fonctionnement. Donc des incidents en fréquence croissante seront à prévoir avec un jour peut-être un accident "inimaginable" (selon la formule de Jacques Repussard de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire(IRSN)). M.E.

 

Références :

Atomkraft : Der Traum vom schnellen Ausstieg, Der Spiegel,  4-04-2011.

L'Allemagne décide de sortir du nucléaire d'ici 2022, Le Figaro, 30-05-2011

Nucléaire : "Au lieu de considérer les Allemands, on décide que ce sont des cons", DDMagazine, 16-06-2011

La Suisse décide de sortir progressivement du nucléaire, Les Echos, 26-05-2011

 Le rejet massif du nucléaire par l'Italie, nouveau coup dur pour la filière française, Le Monde, 16-06-2011

L’Écosse veut 100% d’énergie renouvelable en 2020, Bastamag, 17-06-2011

 Sondage : les Français pour une sortie progressive du nucléaire, JDD, 03-06-2011

Accident nucléaire : Jacques Repussard (IRSN)«Il faut imaginer l'inimaginable», Le Figaro, 17-06-2011

À la centrale de Gravelines, Nicolas Sarkozy dit son credo dans l'avenir du nucléaire, La Voix du Nord, 04-05-2011

Partager cet article

Repost 0
Published by M.E. - dans Energie
commenter cet article

commentaires