Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:15

LiberationNotre-Dame-des-Landes : ouvrir un débat public

 

            Dans la manifestation calme et déterminée du 17 novembre à Notre-Dame-des-Landes, une inscription sur un panneau noir de fortune exprimait une tristesse et une inquiétude : « Notre-Dame-des-Landes, la démission des clercs ».

            Ainsi interpellés, nous voulons par cette déclaration affirmer notre solidarité de « clercs » et notre présence aux côtés de ceux qui opposent une résistance à cet aéroport désormais considéré comme insensé par une part grandissante de la population et par des experts qui ont du mal à cacher leurs doutes.

            Le déchaînement de la violence contre les personnes et le saccage des terres et des constructions ne sont pas la réponse du droit : ils sont la réponse d’une force aveugle face à des occupants non violents et désarmés.

            Nous demandons au gouvernement d’écouter ces autres «mondes», ceux des paysans, des occupants de la zone, des milliers de manifestants, qui ne s’expriment pas au nom de leurs intérêts privés mais au nom d’une conscience nouvelle, d’une responsabilité partagée face à la crise énergétique, à la crise climatique, à la crise alimentaire, à la crise sociale et financière.

            La résistance à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes n’est pas un « kyste », elle est le symbole d’une crise de civilisation, d’un basculement possible des consciences sur lequel il est nécessaire de s’appuyer plutôt que de le combattre pour avoir quelque chance de mener à bien et de manière démocratique les transitions qui s’imposent. Si le projet de cet aéroport a été conçu en 1967 dans un monde qui n’est plus, si les forces déployées pour le défendre rappellent quelques tristes moments de notre histoire passée, les alternatives proposées par les occupants dessinent des chemins pour un avenir partagé. Le gel des terres pendant quarante ans a conservé un patrimoine commun, ailleurs détruit, qu’il serait criminel de livrer aux appétits privés.

            Nous pensons pour notre part que ce projet doit être abandonné, et nous demandons au gouvernement d’accepter un véritable débat public, qui ne soit pas du semblant, afin de faire de cette zone et de ce problème un laboratoire de tous les débats qu’il va nous falloir mener au plus vite sur toutes les transitions industrielles, énergétiques et agricoles urgentes qui nous attendent.

 

Premiers signataires

Sylvie Agard

Monique Allard, professeur

Geneviève Azam, économiste Université Toulouse II

Adda Bekkouche, juriste

Nicolas Beniès, économiste

Jacques Berthelot, agronome

Claudine Blasco, ingénieure en chef de l'aviation civile

Martine Boudet

Omar Brixi, enseignant et consultant en santé publique

Alain Caillé, professeur émérite de sociologie, université Paris Ouest-Nanterre-la-Défense

Claude Calame, historien, directeur d'études à l’EHESS

Michel Capron

Bernard Cassen, professeur émérite de l'Université Paris VIII

Christian Celdran, administrateur civil honoraire

Denis Clerc, fondateur d’Alternatives économiques

Pierre Concialdi, économiste

Antonella Corsani, économiste

Jacques Cossart, économiste

Pierre Cours-Salies, professeur à l’université Paris VIII

Thomas Coutrot, économiste 

Marc Dufumier, agronome, AgroParisTech

Jean-Pierre Dupuy, professeur, Université de Stanford et professeur émérite à l’École polytechnique

Marie Duru-Bellat, sociologue, Sciences Politiques, Paris

Cédric Durand, économiste à l’université Paris XIII

Mireille Fanon Mendès-France, experte à l’ONU

Fabrice Flipo, maître de conférences en philosophie, Telecom & Management SudParis

Jean Gadrey, professeur émérite à l’Université de Lille I

Laurent Garrouste, inspecteur du travail

Susan George, écrivain ;

Jérôme Gleizes, enseignant à l’Université Paris XIII

Roland Gori, professeur de psychologie et de psychopathologie cliniques

Nicolas Haeringer, membre du comité de rédaction de la revue Mouvements

Jean-Marie Harribey, économiste à l’Université Bordeaux IV

Gérard Gourguechon, syndicaliste

Marc Humbert, professeur de sciences économiques à l’université de Rennes ;

Michel Husson, économiste

Hugues Jallon, éditeur, écrivain

Florence Jany-Catrice, professeur de sciences économiques à l’université Lille I

Esther Jeffers, économiste à l’Université Paris XIII

Raoul-Marc Jennar, essayiste

Samy Johsua, Professeur émérite de l'Université d'Aix-Marseille

Pierre Khalfa, membre du CESE

Cécile Kovacshazy 

Dany Lang, maître de conférences en économie

Christian Laval, professeur de sociologie à l’université Paris Ouest-Nanterre-la-Défense

Jacques Lerichomme, conseiller régional PACA

Marc Mangenot, économiste

Sophia Mappa, historienne et sociologue, chercheuse à l’Université Paris Est-Créteil, consultante internationale

Christiane Marty, ingénieure

Gustave Massiah, économiste

Antoine Math, chercheur à l’IRES

Caroline Mécary, avocate

Dominique Méda, professeur de sociologie à l’université Paris IX-Dauphine

Georges Menahen, économiste-sociologue

Philippe Mühlstein, ingénieur et syndicaliste

Frédéric Neyrat, sociologue à l’Université de Limoges

Florence Palpacuer, professeur à l’université de Montpellier

Alfredo Pena-Vega, directeur scientifique de l’Institut international de recherche, politique de civilisation (IIRPC), chercheur associé au Centre Edgar Morin ;

Dominique Plihon, professeur à l’Université Paris XIII

Daniel Rome, militant altermondialiste

Juan Roy de Menditte, philosophe

Valérie de Saint-Do, journaliste, Paris

Jean-Claude Salomon, médecin retraité

Catherine Samary, universitaire

Henri Sterdyniak, économiste à Sciences-Po Paris

Roger Sue, professeur de sociologie à l’université Paris V-Sorbonne

Jacques Testart, directeur de recherche honoraire à l’INSERM.

Jean Tosti, professeur

Éric Toussaint, président du CADTM Belgique

Jean-Luc Vessy, directeur des Éditions du Bord de l’eau

Jérôme Vidal, coordinateur éditorial de La Revue des livres

Jacques Woda, ingénieur retraité

 

Prise de position parue dans le quotidien Libération du 5 novembre 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by Libération - dans Environnement
commenter cet article

commentaires