Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 06:00

Les-dysnasties-du-pouvoir-de-l-argent.jpgLe Monde06-09-2011

 

Amitiés, guerres, trahisons, mariages : l'histoire du capitalisme français que raconte Gabriel Milesi, ancien chef du service économique de France Inter et ancien rédacteur en chef à Europe 1, se lit comme un roman aux multiples péripéties. Lorsque, en 1988, Jean-Luc Lagardère présente à la presse "ébahie" son fils Arnaud comme son dauphin, l'auteur conclut : "Il n'y a pas que chez les Sarkozy où l'on confie des responsabilités aux enfants." Une illustration de "l'obsession dynastique" qui caractérise l'économie française, trouvant ses racines dans l'Ancien Régime.

Et quand les héritiers directs font défaut, un gendre peut bien faire l'affaire.

Cependant, si beaucoup des vieilles familles qui contrôlaient le pays ont disparu - les Schneider, Darblay, de Peyerimhoff, etc. -, d'autres (Peugeot, Michelin...) ont survécu. Une génération d'entrepreneurs de l'après-guerre a ainsi succédé aux "historiques".

LES ACTEURS DE LA "NOUVELLE ÉCONOMIE"

Puis est venu le tour des "audacieux, capables de jongler avec les instruments financiers à leur disposition, de faire rapidement fortune", et enfin celui des "serial entrepreneurs", acteurs de la "nouvelle économie". Le temps dira si les Pinault, Arnault, Naouri, Bolloré, ou ce que l'auteur nomme le "clan des épiciers" (Leclerc, Mulliez), prendront leur succession.

En 1988, 90 des plus grandes fortunes sur 150 s'étaient constituées depuis moins de quarante ans. En 2008, sur les 200 plus grandes entreprises françaises, 76 étaient sous contrôle familial , contre 62 vingt ans plus tôt.

L'histoire économique de la France reste marquée par l'empreinte d'un capitalisme familial dont l'activité s'est étendue à l'international.

Autre spécificité hexagonale, la concentration des pouvoirs. "Une petite centaine de personnes possède 43 % des droits de vote des sociétés du CAC 40." Une consanguinité qu profite aux technocrates passés par la haute fonction publique, parfois issus des "grandes familles" qui ont envoyé leurs héritiers dans les "bonnes écoles".

Mais, aujourd'hui, "ce sont les hommes politiques qui quittent le métier pour rejoindre le privé. Le monde des affaires a bel et bien pris le pouvoir".


Les dynasties du pouvoir de l'argent, par Gabriel Milesi. Editions Michel de Maule, 384 pages, 24 euros.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Monde - dans Livres-Revues
commenter cet article

commentaires