Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:46

Le projet consiste en la création d'un centre commercial d'environ 57 000 m2 de surface hors œuvre nette (SHON) comprenant des commerces, un hypermarché, des bureaux et un hôtel 3 étoiles sur un ancien terrain de la société Réseau Ferré de France d’une superficie de 2,5 hectares. Le projet fait partie d'une opération globale de requalification urbaine (Grand Projet Urbain) des quartiers des Deux Portes à Lille-Sud (Portes de Valenciennes et de Douai). 

lillenium-de-jour.jpg   lillenium-de-nuit.jpg 

Après avoir enquêté et consulté les dossiers de l'enquête publique, un groupe de travail d'Attac de la métropole lilloise a rédigé un avis qui sera remis au commissaire enquêteur.

Ce quartier se caractérise par un niveau de revenu équivalent à moins de la moitié de celui de la ville de Lille. La part des jeunes adultes sans diplômes de niveau au moins égal au baccalauréat est de 68 % selon le répertoire des zones sensibles. Il y a donc nécessité d'abord d'un effort de lutte contre l'échec scolaire et de formation de 2ème chance et de formation qualifiante. Il faut renforcer le commerce et l'artisanat de proximité qui risquent d'être fragilisés ou détruits à cause de cette implantation. Ce projet en discordance total par rapport aux besoins des habitants du quartier est inapproprié tant sur le plan économique et social que sur le plan environnementale, sanitaire et urbain.M.E.

 

L'avis des comités Attac de la métropole lilloise qui a été remis au Commissaire Enquêteur pour ce projet de pôle commercial Lillénium déposé par la SCCV Faubourg des Postes

 

AttacObjet du projet : Le projet consiste en la création d'un centre commercial d'environ 57 000 m2 de surface hors œuvre nette (SHON) comprenant des commerces, un hypermarché, des bureaux et un hôtel 3 étoiles sur un ancien terrain de la société Réseau Ferré de France d’une superficie de 2,5 hectares. Le projet fait partie d'une opération globale de requalification urbaine (Grand Projet Urbain) des quartiers des Deux Portes à Lille-Sud (Portes de Valenciennes et de Douai).

 Remarque préalable 1 : volonté de transparence limitée !

Les projets de pôle commercial doivent être conformes aux orientations du schéma de développement et d'urbanisme commercial (SDUC). Ce document a été adopté en 2000. Puis a été révisé en 2008. Ce document consacré à la maîtrise du développement commercial certes n’a pas de valeur juridique mais traduit l’engagement des partenaires (le Syndicat mixte du Schéma directeur de Lille Métropole, Lille Métropole Communauté urbaine, les Chambres de commerce et d’industrie de Lille Métropole et d’Armentières-Hazebrouck réunies depuis pour former la Chambre de commerce et d’industrie Grand Lille et, enfin, la Chambre de métiers et de l’artisanat du Nord) qui l’ont adopté. On nous a opposé un refus lorsque nous avons demandé à consulter ces documents qui par ailleurs ne sont pas accessibles librement sur le site de Lille Métropole.

Or les citoyens de la métropole doivent pouvoir légitimement consulter tous les documents et en particulier ceux qui permettent d'apprécier la cohérence d'un projet présenté dans le cadre d'une enquête publique par rapport aux orientations politiques définies par les élus communautaires.

De la même manière, il est anormal que ne soit pas mis à libre disposition du citoyen les avis circonstanciés des commissions nationales et départementales d'aménagement commercial

(CNAC et CDAC) créés par le législateur dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008. Les critères d’évaluation des projets ont été  modifiés et recentrés autour des problématiques d’aménagement du territoire, de développement durable, de qualité environnementale, et d’animation de la vie locale ce qui justifient pleinement que nous puissions en tant que citoyens accéder à leurs appréciations sur ce projet et les raisons de leur avis favorable. Toute opacité concernant les circonstances de la prise de décision renforce la suspicion des citoyens surtout lorsque ceux-ci connaissent les affaires qui ont accompagné les autorisations d'implantations commerciales dans le passé.

Remarque préalable 2 : imprécision dans les chiffres !

Les surfaces dédiées aux différentes réalisations (commerces, restaurants, hypermarché Leclerc, hôtel, bureaux, parking, etc.) du projet varient considérablement selon les documents du dossier (Permis de construire, avis de l'Autorité Environnementale ou les documents d'expertise de différents BE (TUW, Projex...)).

Remarque préalable 3 : Deux enquêtes publiques pourquoi ?

Alors que la municipalité de Lille et la Communauté Urbaine de Lille Métropole affichent et revendiquent l'application du développement durable, nous sommes surpris de voir que l'on organise à deux périodes différentes des enquêtes publiques séparées sur des thèmes très imbriqués : enquête sur l'aménagement et l'urbanisme, enquête sur la voirie et la circulation. Ce projet doit être évalué globalement dans ses composantes, ses impacts et ses risques et dans toutes les interactions entre ces aspects. Le "saucissonnage" n'est donc pas approprié.

1. Aspects économiques et sociaux :

Nous nous interrogeons sur le bien fondé d'une implantation supplémentaire d'un centre commercial géant dans Lille et au sein de la métropole lilloise et transfrontalière.

Comme le rappellent un certain nombre d'études de l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille Métropole, la métropole est extrêmement bien fournie en pôles commerciaux généralistes ou spécialisés et il est utile de rappeler que la région possède la plus forte concentration en France de grandes et moyennes surfaces de distribution.

 

Carte des pôles commerciaux LM

 

A cela s'ajoute la multiplicité récente de superettes de proximité type Casino, Carrefour City, Intermarché, etc. . Il existe déjà d'ailleurs dans la même rue que le futur centre commercial  (de Marquillies) un Intermarché rénové récemment.

Nous avons bien noté que le projet conduit à une évaluation de 900 emplois créés.

Nous aurions aimé que ce chiffre soit accompagné de celui des emplois détruits dans les différents commerces de proximité avoisinants. On va en effet remplacer des structures familiales et artisanales par des franchises et un grand groupe de distribution et il est probable que les emplois seront des temps partiels ne permettant pas souvent en particulier au personnel féminin de vivre décemment (cas fréquent des foyers monoparentaux avec un demi-SMIC de revenu).

En outre, ce centre commercial supplémentaire va, dès que son activité sera établie,  prendre de la clientèle et donc un part de chiffre d'affaires aux centres commerciaux déjà installés de la métropole. Rien n'est estimé, sauf erreur, sur les conséquences économiques et sociales de cette implantation supplémentaire.

Enfin, cette implantation a lieu dans le quartier le plus pauvre de la ville de Lille avec un pouvoir d'achat moyen représentant moins de la moitié (43%) de celui de la ville de Lille.

Cela amène à deux considérations :

la validité économique de ce projet d'implantation nous parait contestable. En effet, compte-tenu du coût probable des locaux commerciaux, seuls des commerces plutôt moyen/haut de gamme pourront espérer couvrir leurs charges. Or le quartier a des habitants au pouvoir d'achat très limité et la crise n' a pas terminé d'atteindre les personnes les plus fragilisées.

En conséquence, de ce premier point, le centre commercial ne pourra vivre que s'il existe un courant de chalandise venant des quartiers à plus haut revenu de la métropole. Cette hypothèse justifie l'important investissement en parking automobile (970 places).

Mais ceux-ci se déplaceront-ils pour trouver les mêmes franchises et marques qu'au sein d'autres quartiers ou centres commerciaux de la métropole lilloise ou transfrontalière (Courtrai, Tournai, ...). Rien n'est moins sûr.

Le Morrisson LilleL'immeuble de bureaux Morrisson Swiss Life inauguré fin 2010 (7 000 m2 toujours libre)

Quant aux implantations de bureaux, n'existe-t-il pas dans cette période de crise un offre surabondante d'espaces de bureaux qui n'arrivent plus à trouver preneur. Il suffit de consulter l'observatoire des bureaux de Lille Métropole pour visualiser l'étendue des espaces de bureaux restant vacant depuis des mois et même des années. Certains pourtant sont implantés à un endroit idéal pour les liaisons métro/tram/bus et SNCF et bien réalisés.

Nous émettons en conclusion donc la plus grande réserve à la fois sur les conditions d'exploitation économique et sur l'aspect emploi et social du projet.

2. Aspects environnementaux et sanitaires :

Nous avons identifié plusieurs impacts négatifs pour le quartier :

- les impacts du trafic routier (voitures particulières et camions de livraison) en terme de pollution atmosphérique, de bruit et de danger supplémentaire d'accident.

- des risques liés à la pollution non traitée de l'ancienne friche RFF

- sans oublier la gêne (poussières, bruit, vibrations) de la période du chantier de construction.

- une architecture certes audacieuse mais qui ne s'intègre aucunement dans une identité architecturale et patrimoniale typique de la métropole lilloise et de la Flandre.

Le projet déposé pour l'enquête publique n'explique pas comment on va dépolluer ou confiner la pollution du sol contaminé par des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des PCB, des solvants aromatiques et des métaux lourds. Le public doit être informé des résultats visés post-dépollution si celle-ci est envisagée. Il existe des nappes aquifères qui sont actuellement contaminées par migration et diffusion de cette pollution résiduelle importante. Dans l'étude TAUW, on mentionne le fait que le chantier de dépollution va entraîner des "impacts temporaires sur la qualité des eaux de surface...celles-ci sont susceptibles d'être chargées de particules en suspension lors du décapage des terrains et du terrassement." On ne peut que s'inquiéter de cette pollution supplémentaire.

Nous ne savons pas non plus si ont été identifiées des cavités souterraines, si celles-ci seront comblées et par quel type de matériau.

Ces cavités, si elles existent, présentent un danger d'effondrement des bâtiments et ceci conjugué avec un risque sismique faible peut conduire à des conséquences graves sur le plan matériel et humain.

Le seul point positif du projet est dans son choix énergétique à base d'électricité et de pompes à chaleur (PAC) qui minimise la consommation énergétique, les rejets de polluants et l'impact sur le climat et la santé des riverains, salariés des entreprises présentes et clients.

L'ensemble du pôle commercial va générer un afflux supplémentaire de voitures et de camions de livraison. Nous connaissons actuellement dans la ville de Lille des conditions de qualité de l'air de mauvaise qualité qui touche statistiquement déjà une journée sur 4 en moyenne (90 jours/an) souvent par épisodes de pollution de plusieurs semaines consécutives. Les polluants en cause (particules fines, oxyde d'azote, ozone) sont responsables de crises d'asthme, de bronchiolites chez les petits, de problèmes cardiovasculaires et bronchiques et de cancers supplémentaires chez les personnes adultes provoquant une surmortalité.

Le surplus de trafic évalué en moyenne à +60% et même à 220% dans certains axes ne va donc pas améliorer l'état sanitaire déjà préoccupant des habitants de ce quartier. Il y aura aussi bien évidemment des nuisances sonores induites par les livraisons par camion tôt le matin.  Les différents carrefours locaux, l'échangeur vers l'A25, déjà dans une situation critique aux heures de pointe vont se retrouver dans une situation encore plus difficile.

Ceci n'est en rien conforme avec les orientations et objectifs de changement des modes de déplacement, de réduction des émissions de gaz à effet de serre tels inscrits dans le plan de déplacements urbains (PDU) voté en 2010.

Conclusion de l'avis : Pour l'ensemble des raisons économiques, sociales, sociétales, environnementales et sanitaires évoquées précédemment, notre avis est donc négatif et nous demandons l'annulation de ce projet.

 

Groupe de travail Attac Lille / Villeneuve d'Ascq / Roubaix-Tourcoing avec le soutien des Amis de la Terre Nord

Partager cet article

Repost 0
Published by M.E. - dans Economie
commenter cet article

commentaires