Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

La loi Travail XXL de Macron-Pénicaud ! :Ses conséquences pour les salarié.e.s ; Ses liens avec les ALE samedi 16 septembre 12h à 13h

Les origines de l'écologie ! 19 aout 2107

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS 17 juin 2017

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

 

21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 10:48

Murs, barbelés, noyades en Méditerranée ; les images de personnes confrontées à une situation effroyable sur le chemin de l’exil – violences, viols, trafic, au froid, à la faim – s’imposent à nous car elles sont réelles.

L’année 2015 a enregistré un record de 244 millions de migrant.e.s internationaux dans le monde, selon les Nations-unies, dont près de la moitié de femmes. Cela correspond à 3,3 % de la population mondiale. Plusieurs mouvements de migrations se croisent entre régions du monde, parmi lesquels les flux Sud-Sud prennent de l’importance. En 2015, il y eut 21,3 millions de personnes réfugiées dans le monde1, dont 1 million en Europe. La Turquie est le pays qui en accueille le plus - soit 2,5 millions - et le Liban connaît, au regard de sa population, le pourcentage de réfugié.e.s le plus élevé. Le UNHCR estime que 86 % des réfugié.e.s en 2015 “se trouvaient dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire non loin de situations de conflit”.

En France, en 2016, plus de 85 700 demandes d’asile ont été enregistrées à l’OFPRA soit 7% de hausse par rapport à 2015, auxquelles il faut ajouter le nombre de Dublinés qui dépassent désormais 22 000. Au total, en comptant les mineurs, on dépasse le cap de 100 000 avec 104 658 demandeurs.

Féminisation des migrations

Depuis les années 1990, on constate une augmentation des migrations féminines et une modification de leur nature. Essentiellement centrées, à l’origine, autour du regroupement familial, elles évoluent de plus en plus vers des motivations économiques. Ainsi, les femmes émigrent de plus en plus seules afin de chercher du travail dans un autre pays. En 2010, les femmes constituent 49 % des migrant.e.s. Ce chiffre monte à 52 % dans les pays du Nord, contre 48 % dans les pays du Sud. Et parmi les migrant.e.s de plus de 65 ans, les femmes en représentent 56 %, en l’occurrence 57 % vers le Nord et 53 % vers le Sud. Les migrations Sud/Sud sont plus importantes que les migrations Sud/Nord. Quelques deux millions de migrantes asiatiques travaillent dans des pays voisins du leur. Les femmes migrnet également au sein des différents pays d’Amérique du Sud pour travailler dans les “maquiladoras” (usines de confection et d’assemblage). Il existe également des migrations Sud/Sud longue distance ; ainsi les pays du Golfe constituent une destination très prisée des migrantes asiatiques. Néanmoins, les migrations Sud/Nord restent très importantes. On retrouve souvent ces migrantes dans les domaines professionnels les moins qualifiés. Entre 60 et 70 %, des migrantes du Sud sont des employées de maison.

Les migrations au cœur du débat politique

En Europe, les personnes migrantes ne menacent ni les emplois ni les économies des pays d’arrivée. La crise économique, sociale et écologique que nous vivons a d’autres fondements. La mondialisation aux mains des multinationales et de la finance, les politiques libérales accroissent les inégalités et font reculer les droits. Ces peuples qui n’en sont pas responsables, en subissent les impacts. Au Nord comme au Sud, le système de la dette impose des coupes drastiques dans les budgets publics. Les guerres provoquent chaos, massacre, exil de populations civiles. Les politiques productivistes menacent l’avenir de la planète et multiplient les migrant.e.s climatiques.

Dans la plupart des Etats européens, la politique hostile aux migrant.e.s menace l’Union européenne (UE) d’éclatement : contre le principe de Schengen, les frontières intérieures sont rétablies. L’UE tente de refouler les exilé.e.s à sa périphérie en multipliant des accords avec des pays tels la Turquie, le Maroc - ou encore avec les milices libyennes - pour y installer des camps. La politique d’externalisation des contrôles migratoires s’amplifie avec l’accord passé en 2016 avec l’Afghanistan pour y refouler ses ressortissants. Avec un cynisme assumé, les Etats de l’UE s’appuient sur les accords de Dublin pour porter le poids de l’accueil sur les pays “entrants”, l’Italie et la Grèce.

Le gouvernement français s’inscrit dans ce contexte européen et dans la continuité des politiques nationales en matière d’asile. En 2015, tandis que le premier ministre Valls critique l’Allemagne ayant commis le “crime” d’accueillir un million de réfugié.e.s, la France dans la foulée du “plan Merkel” s’est finalement engagée à ouvrir les portes à 33 000 réfugié.e.s. Un an après, elle n’en avait accueilli que 1 330 ! La politique de “non accueil” organise à l’avance la défaillance des services publics chargés de l’accueil des réfugié.e.s (hébergement, protection de l’enfance, demandes d’asile…).

Les migrants acteurs

Mais ces personnes sont aussi actrices de leur histoire. En 2006, la première grève nationale des migrant.e.s a connu un succès considérable aux Etats-Unis. Puis le mouvement des “villes sanctuaires” a permis d’obtenir des droits en créant, au-delà de la solidarité, des liens politiques avec les non migrant.e.s. Aujourd’hui, les immigré.e.s se trouvent au premier rang de la lutte contre Trump. En février 2017, “Un jour sans nous” au Royaume-Uni résonne avec la gigantesque manifestation à Barcelone sur le thème “Chez nous c’est chez vous”. Révélant un potentiel important de mobilisation il en ressort que l’unité avec les migrant.e.s est une des clés du combat contre les nouveaux monstres.

Des mouvements citoyens de solidarité

Contre la conception de l’Europe forteresse surgissent de nombreux exemples de solidarité, le plus remarquable étant celui du peuple grec. La Grèce, à qui l’Union européenne a imposé des politiques aggravant la crise sociale, est l’un des premiers pays d’arrivée des réfugié.e.s dans l’espace Schengen. La population grecque s’est largement mobilisée pour les accueillir. Plus de 60 000 réfugié.e.s sont sur le sol grec. Plus d’un million sont arrivé.e.s par la mer depuis 2014, 34 % d’entre eux sont des mineurs.

Depuis le Royaume-Uni beaucoup de jeunes solidaires ont traversé la Manche vers la “jungle” de Calais. Et lorsqu’en octobre 2016 le gouvernement français a décidé de répartir les exilé.e.s de Calais à travers le pays, l’extrême droite a échoué à organiser les élus et habitants contre l’accueil des réfugié.e.s.

La vallée de la Roya, coincée entre l’Italie et la montagne, voit depuis des années les migrant.e.s tenter d’entrer en France. Pour les solidaires, la pression est très forte : hébergement, transport, dénonciations, font d’eux des coupables potentiels. Les plus actifs risquent écoutes téléphoniques, perquisition, gardes à vue, procès ! Pour la lutte antiterroriste, la France maintient des Points de Passage Autorisé. Mais les contrôles censés traquer les terroristes visent en réalité les migrant.e.s et les solidaires ! Cela aboutit à des reconduites à la frontière de manière illégale – plus de 36 000 en 2016. En présence des associations et avec un suivi attentif, les mineur.e.s sont parfois finalement conduit.e.s auprès de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Aux Etats-Unis, les mesures de bannissement prises contre les citoyen.ne.s originaires de certains pays musulmans ont entraîné une mobilisation spectaculaire. Par le “Soulèvement des aéroports” différents secteurs de la société se sont dressés contre la politique de Trump.

pour en savoir plus

La CIMADE :http://www.lacimade.org

Le blog “Passeurs d’hospitalités” : https://passeursdhospitalites.wordpress.com/

Le collectif “Délinquants solidaires” : http://www.delinquantssolidaires.org/

ATTAC France : https://france.attac.org/IMG/pdf/_109-la_dossier.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans International
commenter cet article

commentaires