Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS samedi 17 juin 12h à 13 h

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 09:37
Accord Turquie - UE sur les migrants

Accord Turquie - UE, l'ONU juge illégales les expulsions collectives de migrants

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a jugé illégales les expulsions collectives de migrants figurant dans le projet d'accord entre Ankara et l'UE, qui prévoit notamment de renvoyer les demandeurs d'asile syriens vers la Turquie. Les restrictions aux frontières qui ne prennent pas en considération le parcours de chaque individu violent le droit international et européen.

Le volet le plus spectaculaire de l'accord UE-Turquie, contesté par les ONG et qui ne fait pas l'unanimité parmi les 28, verrait la Turquie accepter la réadmission sur son territoire de tous les migrants arrivés clandestinement en Grèce, y compris les Syriens qui fuient la guerre dans leur pays. En échange, les Européens s'engageraient, pour chaque Syrien renvoyé, à transférer un réfugié syrien depuis la Turquie vers le territoire de l'UE. Selon Donald Tusk, «le temps des migrations irrégulières en Europe est révolu».

Depuis janvier, près de 142 000 migrants sont arrivés en Europe en passant par la Méditerranée et 440 sont morts ou portés disparus, selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Un peu plus de 132 000 (dont 48% sont des Syriens) sont passés par la Grèce et plus de 9200 par l'Italie. La situation en Grèce est dramatique. Les migrants ne peuvent maintenant plus quitter le pays en raison des restrictions aux frontières imposées par l'Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Serbie et l'ancienne république yougoslave de Macédoine.

Le message européen à la Turquie est simple: les autorités turques doivent redoubler d’efforts pour endiguer le flot en direction de la Grèce. L’an dernier, 1,2 million de réfugiés sont arrivés en Europe, dont près de 870 000 sont passés par la Turquie, premier pays d’accueil pour les victimes de la guerre en Syrie et en Irak. Depuis le début de l’année, plus de 1000 réfugiés ont traversé la mer Egée pour rejoindre les îles grecques.

L'accord UE-Turquie devra permettre non seulement de réduire le nombre d’arrivées en Grèce, mais aussi d’accélérer les retours des réfugiés économiques en Turquie, a déclaré Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen chargé de la Migration et de l’Intérieur. Il sera aussi question de la lutte contre le trafic des migrants. L’Alliance atlantique (Otan) et le Frontex, service européen chargé de la surveillance des frontières extérieures, ont signé un accord de collaboration à ce propos.

En contrepartie, la Commission a publié vendredi un rapport sur le progrès réalisé en matière d’exemption de visas pour les citoyens turcs voulant se rendre en Europe. Le côté européen estime que le nouveau régime pourrait entrer en vigueur en octobre, à condition que les Turcs remplissent leurs obligations en matière de réadmission de migrants irréguliers. D’ici octobre, la Turquie devra s’organiser pour livrer des passeports avec les empreintes digitales des titulaires. Ankara devra aussi adopter une législation sur la protection des données afin de faciliter la collaboration avec Europol et Eurojust, la coopération judiciaire. Les Turcs attendent aussi un dialogue renforcé sur leur candidature à l’adhésion à l’UE.

L’UE a montré sa bonne volonté face aux exigences Ankara en approuvant la semaine dernière le financement des projets à hauteur de 95 millions d’euros destinés à améliorer le sort des réfugiés syriens sur le territoire turc. Cette somme émane de l’enveloppe de trois milliards d’euros que Bruxelles entend accorder aux organisations humanitaires actives en Turquie sur deux ans.

L'UE débattra de la situation humanitaire en Grèce où près de 12 000 réfugiés sont bloqués à la frontière avec la Macédoine. La chancelière allemande Angela Merkel a fait savoir qu’elle n’accepterait pas que la Turquie porte la totalité du fardeau des réfugiés après la fermeture de la route des Balkans. Elle a annoncé que les négociations s’annoncent difficiles. Plusieurs pays, notamment les quatre du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, Slovaquie et République tchèque) refusent d’accueillir des réfugiés selon le plan de relocalisation, qui mentionne 160 000 réfugiés se trouvant en Grèce et en Italie.

source : Le Temps

Partager cet article

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans International
commenter cet article

commentaires