Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • Le site de Attac Villeneuve d'Ascq
  • : Site du comité local d'Attac France de Villeneuve d'Ascq (59) à destination des militants et sympathisants. Fondée en 1998, Attac promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, sociale, économique, environnementale et culturelle dans l’ensemble du monde. Attac est un mouvement associatif altermondialiste et d'éducation populaire reconnu par l'Etat.
  • Contact

Attac ...c'est aussi

retrouvez nous sur        Facebook

 

pour plus d'informations    contactez nous 

 

ou allez visiter le site      ATTAC France

Recherche

A noter sur vos agendas

 

Pour voir toutes les dates et informations détaillées,

Suivez le lien : 

 

L'agenda complet d'ATTAC VA 
 

 

radio ATTAC

retrouvez les émissions radio d'ATTAC Lille et d'ailleurs

Angle d'ATTAC sur Radio Campus 106,6 mhz

Sociologie de Lille ! avec Fabien Desage maitre de conférences Lille 2 CERAPS samedi 17 juin 12h à 13 h

La prospérité sans croissance ! avec Jean Gadrey 20 mai 2017

Questions sur l'Europe 2ème volet  29 avril  2017

Questions sur l'Europe ! 15 avril 2017

Faut il attendre la croissance ? avec F Jany-Catrice professeur à Lille 1,18 mars 2017

 

 

 

 

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 15:07
Le livre noir des banques

Le mercredi 11 février, Attac et le journal en ligne Basta ! publient le

Livre noir des banques

Ce livre coup de poing est le résultat de plusieurs mois d’enquête. Chiffres et exemples à l’appui, il montre que les banques coûtent cher, très cher, à la société et que la collusion du pouvoir politique avec les lobbies bancaires constitue un obstacle majeur aux réformes et à la sortie de crise. La finance a bien un visage, celui d’une oligarchie bancaire plus que grassement rémunérée, coupable d’un véritable hold-up planétaire…

En 2008, la folie spéculative des banques a provoqué un quasi effondrement du système financier mondial et une crise qui ne cesse, depuis, de s’aggraver.

Sept ans plus tard, où en est-on ?

Le discours officiel, véhiculé par la plupart des médias, est clair : la crise est passée, des réformes salutaires ont été mises en place, les banques vont bien et participent activement au bien-être de la société. Cette vision est contraire à la réalité.

À chacun sa vérité !

Les banques ne coûtent rien à la société ?

Le patronat bancaire affirme que le sauvetage des banques à partir de 2008 n’a rien coûté au contribuable. Faux ! En 2012, la Commission européenne évalue à 4 500 milliards d’euros les fonds publics mis à disposition des banques européennes, soit 37 % du PIB de l’Union européenne ! La France ne fait pas exception. En 2008, l’État mobilise 360 milliards d’euros pour aider les banques nationales. C’est plus que le budget annuel de l’État français ! Les prêts seront finalement remboursés par les banques. Mais trois ans plus tard, la Banque centrale européenne (BCE), via la Banque de France, est contrainte de prendre le relais pour prêter à nouveau aux banques françaises en manque de liquidités, à hauteur de 232 milliards d’euros. Ce qui fait de nos banques nationales les principales bénéficiaires du soutien de la BCE, juste derrière les banques espagnoles et italiennes.

Les banques financent-elles encore l’économie ?

Aujourd’hui en Europe, 10 %, en moyenne, des actifs des banques sont consacrés à des prêts aux entreprises. Et 15 % à des prêts aux ménages. Les 75 % restants se retrouvent surtout en placements sur les marchés financiers : les banques initient les crédits, prennent des commissions, puis transfèrent les risques aux marchés. Ainsi, les banquiers renoncent progressivement à leur fonction principale, qui est de prêter à l’économie et de gérer les risques. Par contre, ils développent leurs activités spéculatives tous azimuts.

L’évasion et la fraude fiscale sont organisées par les banques !

Venant après les révélations du « LuxLeaks » sur l’ampleur de l’évasion fiscale pratiquée par les multinationales, l’affaire HSBC montre ce qui devrait être la priorité d’une vraie réforme fiscale : il n’y a pas qu’en Grèce que les privilégiés ne paient pas d’impôt.

Elle montre aussi le rôle majeur joué par les grandes banques dans la fraude et l’évasion fiscales. Si HSBC ou l’Union des Banques Suisses ont été prises la main dans le sac, les banques françaises participent elles aussi pleinement à ce jeu de l’évasion fiscale. Attac demande depuis plusieurs mois à BNP Paribas (Requin 2014 et Requin 2015) de fermer immédiatement ses 300 filiales dans les paradis fiscaux, à commencer par les îles Caïmans où elle détient pas moins de 15 sociétés.

Le Livre noir des banques, éd. Les Liens qui Libèrent, 2015, 372p à commander

Partager cet article

Repost 0
Published by Attac Villeneuve d'Ascq - dans Livres-Revues
commenter cet article

commentaires